Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les geekscottes (même que vous avez osé le demander)

Principe

Tout ce petit tas de geekscottes forment un webcomic. Elles tentent de retranscrire l'humour exigeant de (certains) amateurs d'informatique « libre ».

La plupart nécessitent une certaine culture de ce milieu particulier (mieux vaut connaître Linux, Wikipédia, Mozilla et compagnie), d'autres peuvent sembler cryptique, car j'ai une fâcheuse tendance à détester les blagues trop faciles.

Licence

La (presque) intégralité des geekscottes sont diffusées sous une licence « Creative Commons - Attribution - Partage à l'identique".

Concrètement, cela signifie que vous pouvez tout regarder, diffuser, modifier comme bon vous semble. À la condition (tout de même) de toujours citer l'auteur (« nojhan », dans la plupart des cas) et de maintenir ces droits pour les oeuvres dérivées.

Oui, cela inclue la possibilité de repomper intégralement les personnages et les textes pour faire de la publicité pour des agrafes en platine, d'emballer un lapin nain dans l'édition papier ou de revendre des disquettes souples avec les illustrations dedans...

De fait, les ré-appropriations sont fortement encouragées, faites quelque chose avec les geekscottes, et prévenez-moi (ça serait sympa, même si ce n'est pas obligatoire). Et puis comme ça vous pourrez passer dans la rubrique contributions (gloire assurée).

Secret keys

Une grande partie des strips tirent partie du fait que les dessins originaux sont dans un format vectoriel pour y cacher des surprises. Si vous êtes un vrai geek et un vrai fan, vous prendrez le temps d'ouvrir le fichier source SVG pour zoomer sur les parties suspectes de l'image.

Il y a également des informations cachées au sein des métadonnées dans le fichier source. Si vous êtes un Véritable, vous fouillerez le XML, sinon, le logiciel inkscape peut les afficher pour vous.

Le nom « geekscottes » est un jeu de mot (un terrible secret enfin révélé), il vient à l'origine de la fusion de « geek » et de « mascottes ». Cependant, je préfère l'interpréter comme un synonyme de « biscottes », puisque ça n'a aucun rapport.

Style graphique

Les personnages sont tous des mascottes de logiciels libres ou de projets liés à la culture open-source. Au début du webcomic, le style était très dépouillé et plus « cartoon » que par la suite, puis j'ai décidé de faire une apparence un peu plus fouillée. Le principe est donc maintenant d'avoir une représentation réaliste des mascottes, même de celles qui sont imaginaires.

Par exemple, le dragon du projet KDE (Konqi, quel nom ridicule) est représenté par un varan de Komodo avec de fausses ailes dans le dos, l'espèce de godzilla rouge de Mozilla par un T-rex, etc. Une légère exception à cette règle est le gnou (mascotte de GNU), qui est directement dérivé d'un visuel de chez Nevrax.

Historique

L'idée des geekscottes est venue d'un site (dont j'ai oublié l'URL) qui proposait des images rigolottes reprenant les diverses mascottes liées au monde des logiciels libres. Je venais à l'époque de découvrir l'excellentissime XKCD, qui m'a permis de constater que les geeks aussi aimaient les webcomics. Comme je ne connaissais aucun webcomic dans ce genre en français, j'ai décidé de me lancer.

Les premières planches ont été diffusées sur mon site perso le 23 mars 2005, puis le 17 octobre 2006, à l'adresse actuelle.

Pour l'occasion, j'ai conçu un moteur de galerie spécialement pour le site.

Particularités geekesques

Les dessins sont réalisés à l'aide du logiciel libre inkscape, qui à l'intéressant intérêt de s'intéresser au format SVG, un dialecte XML normalisé par le W3C pour faire du dessin vectoriel sur le web. Les fichiers SVG embarquent des métadonnées au format RDF, qui indiquent diverses informations sur le strip (langage, source, auteur, date, description, etc.).

Le site lui-même est propulsé par strip-it, un logiciel conçu spécialement pour les geekscottes, diffusé dès le début sous une licence libre (GPL). Je ne trouvais en effet rien qui permette de faire des trucs rigolos, comme exploiter les métadonnées RDF ou gérer un couple de fichier vectoriel/matriciel (SVG/PNG dans mon cas).

Statistiques (màj août 2009)

Pour le seul site web, environ 300 visiteurs par jour, 9 pages par visite en moyenne, 85% de visiteurs sous mozilla (4% d'internet explorer, encore un effort !), 48% de windowsiens, 43% de linuxiens et 7% de maceux, une grande majorité de gens chez le FAI Free en ADSL, mais quand même 113 pays d'origine (dont le Bénin et le Nicaragua, wow !), 53% d'accès directs, suivi de google, puis en provenance de framasoft et du standblog.

Pour le flux RSS, bientôt 900 inscrits, 42% des lecteurs sous Google Reader, 14% directement sous firefox et 7% sous liferea,

Achetez le livre

Grâce à l'action conjuguée des éditions In Libro Veritas et de Framasoft, une édition papier minimaliste des geekscottes est disponible. Elle est vendue au prix de 5 euros, sur lesquels l'intégralité des droits sont perçus par l'association Framasoft, qui fait un boulot (d'intérêt public) incroyable. La BD comprend 32 pages, avec 49 strips, dont une bonne partie des premiers, pour l'occasion remis en forme avec le nouveau design des personnages. Une certaine forme d'inédit que vous ne verrez pas sur le site, donc.

Faites des geekscottes vous-même

Téléchargez les planches sources contenant de quoi créer vous-même vos propres geekscottes. Elles contiennent les même dessins que les strips originaux, au format SVG. Pour les éditer, le mieux est d'utiliser le logiciel Inkscape, celui qui est utilisé pour les geekscottes.

N'oubliez pas que vos créations devrons être diffusées sous la licence CC-BY-SA et qu'elles devrons citer tous les auteurs participants.

Creative Commons License

Si vous le souhaitez, vous pouvez profiter de la rubrique « contribution » du site pour publier vos oeuvres, gratuitement, sans frais et gracieusement !

Statistiques

Répartition géographique des visiteurs.

Référents pour le site web.

Couples navigateurs/OS pour le site web.

Aggrégateurs pour le RSS.

© nojhan

2009-08-28

Licence : http://creativecommons.org/licenses/by-sa-nd/3.0/