« D'HADŒPI-re en pire »

Vous copiez des œuvres numériques Vous utilisez du peer 2 peer Vous utilisez un serveur espion L'ayant-droit décide de dresser un procès verbal L'HADŒPI accepte d'être saisie sur ce cas Vous consultez vos e-mail FAI Vous acceptez de signer le 1er recommandé Vous recommencez avant 12 mois Vous acceptez de signer le 2d recommandé L'HADŒPI transmet au parquet Le juge considère que l'IP vous identifie Vous n'avez pas forgé des logs prouvant que vous n'avez rien fait Vous copiez de la musique ou des films Voici un diagramme représentant la chance que vous avez de vous trouver condamné pour copie illégale d'œuvres numériques, par HADŒPI. Vous êtes condamné pour délit de contrefaçon À partir de là, vous commencez à manquer sérieusement de bol. Vous téléchargez une des 10 200 œuvres surveillées Vous partagez avec un des client-sonde espion Chaque barre est proportionnelle à la probabilité que vous avez de vous faire avoir si vous faites le mauvais choix à chaque étape. À partir de là, vous  commencez à manquer sérieusement de présence d'esprit.

Bon, évidemment, les proportions sont à prendre avec des énormes pincettes, tant tout est très extrapolé, mais vous avez compris l'idée générale. Si vous voulez vérifier par vous même le raisonnement, consultez les sources :
* P2P=23% du trafic internet en 2010 : Wired
* Proportion de la musique (mp3+wav) et de la vidéo (avi+mpg+mpeg+mov dans le trafic P2P = 64.78 : UCR
* Ratio de serveurs espions/serveurs de confiance (6/27), nombres de sondes (1024), nombre d'œuvres surveillées (10200) : Numerama
* Nombre de clients (14 216 427), nombre de fichiers (151 394 924) : Peerates

Et puis achetez ces articles sur la boutique Geekscottes, ça paiera un peu du serveur :
T-shirt « Peugeot 404 » Mug « Hacker perdu » T-shirt « J'ai une probabilité non-nulle d'être Normal »